toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Premier attentat meurtrier d’une « troisième Intifada » ?, Par Daniel Haïk


Premier attentat meurtrier d’une « troisième Intifada » ?, Par Daniel Haïk

Les responsables de la Défense nationale ont très nettement perçu, jusqu’à Tel-Aviv, l’impact de la violente déflagration qui a soufflé l’autobus de touristes israéliens à Burgas. Et ils craignent désormais que les 5 tués israéliens ainsi que le chauffeur bulgare ne soient les premières victimes d’une troisième Intifada orchestrée au-delà de la Méditerranée, par l’Iran et le Hezbollah.

L’attentat meurtrier de Burgas en Bulgarie pourrait bien marquer le déclenchement d’une troisième Intifada, bien plus dangereuse et problématique sur le plan sécuritaire que les deux précédentes.

En effet alors que la « guerre des pierres », entre 1988 et 1993, s’était essentiellement déroulée en Judée et Samarie, et que l’intifada d’El Aksa (2000-2004) avait sévi sur l’ensemble du territoire israélien, cette troisième Intifada pourrait s’étendre sur l’ensemble de la surface du globe. Qui plus est : Alors que la première confrontation israélo-palestinienne avait touché les soldats de Tsahal et les habitants juifs des territoires, et que la seconde avait ciblé l’ensemble de la population israélienne, ce troisième round semble résolument cibler non seulement les Israéliens en déplacement à l’étranger, mais aussi l’ensemble des communautés juives de Diaspora. Mais alors que lors des deux premiers rounds terroristes, l’adversaire était avant tout les Palestiniens sunnites du Fatah puis du Hamas, cette fois, comme l’a dit et répété Binyamin Nétanyaou, c’est l’Iran chiite et son bras avancé au Proche-Orient le Hezbollah qui orchestrent ce nouveau débordement de violence meurtrière.

Cela fait plus de quatre ans, depuis février 2008, que le mouvement chiite menace de venger l’élimination, selon lui par Israël, de son ancien chef des opérations, Imad Mugniyeh en s’en prenant à des cibles israéliennes de choix. En vain. Pendant plusieurs années, le mouvement chiite s’est heurté à une impressionnante muraille de protection érigée par les services de Renseignements et par le Mossad israélien. À tel point que le Hezbollah aurait compris qu’il n’a pas la moindre chance, par exemple, d’attenter à la vie de ministres israéliens en déplacement à l’étranger, comme il l’avait projeté. Cependant, depuis le début de l’année, le Hezbollah bénéficie d’une collaboration de plus en plus active de l’Iran. Et pour cause : Téhéran semble s’être décidé à réagir aux opérations de « nettoyage » en tous genres réalisées apparemment par les services secrets
israéliens. De récents ouvrages publiés par des journalistes américains bien informés semblent confirmer que c’est bel et bien le Mossad qui aurait éliminé, entre 2010 et 2012, plusieurs savants iraniens directement impliqués dans le programme nucléaire qui inquiète tant Binyamin Nétanyaou. Ces livres passionnants confirment également l’implication directe d’unités spéciales israéliennes telles que la « 8 200 » dans la conception et la mise en place de virus informatiques qui auraient durement affecté les ordinateurs du programme nucléaire iranien. Apparemment, Téhéran a décidé de riposter à ces « attaques ». Et concrètement les Iraniens et le Hezbollah ont pu unir leurs moyens et leurs efforts pour frapper des cibles israéliennes plus « faciles ». Selon certaines sources israéliennes, ils se seraient même répartis la carte du monde. Ce qui pourrait expliquer les opérations anti-israéliennes partiellement réussies de ces derniers mois à New Delhi, Tbilissi (Géorgie), Bangkok et Bakou (Azerbaïdjan), une tentative d’élimination de l’ambassadeur d’Israël déjouée.
Dans tous ces cas, l’Iran et le Hezbollah ont clairement laissé leurs empreintes. Et cette vague terroriste a donc atteint son paroxysme mercredi dernier à l’aéroport de Burgas avec l’explosion d’un terroriste suicidaire apparemment recruté par le Hezbollah, qui a coûté la vie à cinq touristes israéliens et au chauffeur bulgare de l’autobus dans lequel ils avaient pris place.

Dans un tel contexte, comment Israël doit réagir ?

Pas question pour les services de sécurité de placer un agent derrière chaque touriste israélien qui s’envole vers les cités balnéaires de la mer Noire. De ce point de vue, les Israéliens vont devoir faire preuve de vigilance à l’étranger comme ils se sont habitués à le faire sur le sol israélien.

Israël peut, comme l’a fait Avigdor Lieberman, exiger des services de sécurité des aéroports européens qu’ils renforcent leurs dispositifs de sécurité autour des vols en direction ou en provenance d’Israël. Mais il n’est pas certain que cela sera suffisant. Une chose semble acquise : Binyamin Nétanyaou qui le premier a pointé un doigt accusateur contre Téhéran n’a pas l’intention de lancer une opération militaire anti-iranienne, autrement que pour neutraliser son programme nucléaire. Par contre, le Hezbollah pourrait être une cible plus accessible. Surtout dans une perspective d’effritement du régime de Bachar El Assad en Syrie. Les mises en garde sans équivoques, dimanche, du Premier ministre et du ministre de la Défense dirigées contre ceux qui seraient tentés de profiter du chaos syrien pour récupérer un arsenal d’armes non conventionnelles étaient avant tout dirigées vers Hassan Nassarala …

Source : Hamodia, par Daniel Haïk




Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.


2 thoughts on “Premier attentat meurtrier d’une « troisième Intifada » ?, Par Daniel Haïk

  1. kravi

    Sans avoir l’outrecuidance de donner mon avis quant aux stratégies Israéliennes, j’ai l’impression que la reprise d’éliminations ciblées sur les membres du Hezbollah pourrait leur rafraîchir les idées. Tous les tueurs ne peuvent pas vivre dans un trou à rats comme Nasrallah.

  2. manitou

    SI SI ILS VIVENT DEPUIS DES SIÈCLES DANS DES TROUS À RATS.
    FORCÉMENT ILS N’ONT RIEN CRÉER,RIEN INVENTER,ILS TUENT,VIOLENT,ET
    S’APPROPRIENT CE QUI LEUR APPARTINT PAS. CQFD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>