toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Résistance: Pourquoi je démissionne du Prix du roman arabe


Résistance: Pourquoi je démissionne du Prix du roman arabe

Par OLIVIER POIVRE D’ARVOR Ecrivain, diplomate, directeur de France Culture

Depuis sa création en 2008 par le conseil des ambassadeurs arabes en France, je suis membre du Prix du roman arabe dont le but est de«récompenser un ouvrage de haute valeur littéraire décerné à un écrivain d’origine arabe dont le roman a été écrit ou traduit en français». Ce prix a récompensé les œuvres d’Elias Khoury, Gamal Ghitany, Rachid Boudjedra et Hanan el-Cheikh. Pour 2012, notre jury réunissait, sous la présidence d’Hélène Carrère d’Encausse, Hélé Béji, Tahar Ben Jelloun, Pierre Brunel, Paule Constant, Paula Jacques, Christine Jordis, Vénus Khoury-Ghata, Alexandre Najjar, Danièle Sallenave, Elias Sanbar, Josyane Savigneau, Robert Solé et moi-même : nous avons attribué le prix à Boualem Sansal pour Rue Darwin, un texte magnifique paru chez Gallimard.

D’Algérie où il vit, le lauréat en a été averti et invité officiellement à la remise du prix le 6 juin à l’Institut du monde arabe par sa directrice générale et l’ambassadeur de Jordanie en France, doyen du conseil des ambassadeurs arabes. Mais, il y a quelques jours, les membres du jury recevaient un étrange message déprogrammant cette cérémonie en«raison des événements actuels dans le monde arabe» et nous proposant le 12 juin une nouvelle réunion en présence de l’ambassadrice de Jordanie et de l’ambassadeur de la Ligue des Etats arabes à Paris. Par un simple mail, Boualem Sansal se trouvait«désinvité».

Tout cela cache une vérité sordide. Entre l’attribution et la remise de notre prix, Boualem Sansal s’est rendu en Israël à l’invitation du Festival international des écrivains de Jérusalem. Le Hamas a aussitôt rédigé de Gaza un communiqué assimilant sa présence à un acte de trahison contre les Palestiniens. D’où la réaction du conseil des ambassadeurs arabes, mécène de ce prix. Boualem Sansal est un écrivain de grand talent, salué en 2011 par le Prix de la paix des libraires allemands. Limogé de la fonction publique algérienne pour sa critique du pouvoir en place, censuré dans son pays, notamment pourle Village de l’Allemand, régulièrement menacé et insulté, comme lors de son refus du boycott du salon du Livre de Paris en 2008 où les Israéliens étaient invités d’honneur, il a choisi de rester vivre et écrire en Algérie.

Je démissionne donc du Prix du roman arabe qui vient de se singulariser honteusement en revenant sur le vote de ses jurés. J’invite les membres du jury à faire de même et à créer une nouvelle distinction qui honorera l’œuvre de Boualem Sansal, écrivain algérien, homme libre et épris de dialogue.

 

Source: http://nosnondits.wordpress.com/2012/06/11/pourquoi-je-demissionne-du-prix-du-roman-arabe/#comment-428

 

Impression de Boualem Sansal:




Contributeur direct - chroniqueur - patriote.


5 thoughts on “Résistance: Pourquoi je démissionne du Prix du roman arabe

  1. LYSA

    BRAVO Monsieur !!!

    Quand les incultes cesseront de mélanger « politique » et « culture » avec les droits fondamentaux des Hommes, un peu de calme reviendra peut-être dans ce monde en folie

    J’espère que vos collègues vous suivront dans cette démarche…

  2. Tabachnik

    En tant que juive républicaine née dans un état laïque je vous félicite et vous remercie de votre prise de position concernant l’injustice faite par ses coreligionnaires à cet écrivain dont j’ai beaucoup apprécié le talent et le courage. Je suis moi-même écrivain et connais bien votre frère pour avoir été reçue plusieurs fois par lui avec beaucoup de courtoisie dans ses émissions.
    Cet écrivain est la conscience de ses compatriotes qui malheureusement ne s’en aperçoivent pas.
    Bien à vous.
    Maud Tabachnik.

  3. Couderc

    Enfin une prise de position publique et courageuse!!!

    A quand une vague de tollés pour s’élever enfin contre tous ces non-dits et cette désinformation permanente !!!

    Puissiez-vous,Monsieur,être suivi par beaucoup d’autres qui auront la même trempe que vous !!!

    Recevez, Monsieur Olivier Poivre d’Arvor, toutes mes sincères félicitations.

    Madame M-A-C

  4. jeansanterre

    Les 20% de bons Français de 1940-45 n’ont pas empêché que 76000 meurent en déportation. 20% de Bons Allemands non plus…Oui ils étaient autour de 20% les Pas Mauvais et les Bons Allemands.
    ET VOUS? QUE POUVEZ VOUS FAIRE? POUR « EMPÊCHER » LES SALAUDS ET LES CRETINS DE FRANCE?
    Alors ?
    Ce que vient de faire Poivre D’Arvor, je l’attends depuis des dizaines d’années de la part de NOS journalistes, artistes et politiciens juifs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>