toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël livre 20.000 vaccins pour aider Gaza contre une épidémie de fièvre aphteuse venue d’Egypt


Israël livre 20.000 vaccins pour aider Gaza contre une épidémie de fièvre aphteuse venue d’Egypt

Encore une fois et comme toujours, une aide active et efficace pour contrer une épidémie virulente qui pourrait affecter les populations de Gaza, et du Proche-Orient et même au-delà !

Que feraient les terroristes du ‘Hamas et autres ennemis dans les région qui veulent la destruction d’Israël – Sans Israël ?

Une agence de l’ONU dit que l’épidémie de fièvre aphteuse dont l’éclosion a eu lieu en Egypte  a atteint la bande de Gaza voisine et pourrait bientôt se propager à travers le Moyen-Orient.

L’entité terroriste du  Hamas dit « ne vous inquiétez pas »

La maladie a été détectée dans la Bande de Gaza à la frontière sud de Rafah, le 19 Avril.

Juan Lubroth, chef à la FAO vétérinaire, a déclaré qu’il y a une pénurie de vaccins et que les  mouvements des animaux doivent être limités.

Il dit également que la maladie risque de se propager dans le Golfe, l’Europe méridionale,  orientale et plus loin.

Mais le gouvernement du Hamas à Gaza dit, détendez-vous!

Un fonctionnaire du ministère de l’agriculture de Gaza dit que les agriculteurs ont reçu 20.000 doses de vaccin pour lutter contre la maladie et a minimisé la gravité de l’épidémie.

« Le problème est apparu dans une ferme de Rafah, nous avons isolé la ferme et arrêté le mouvement des animaux à travers la bande de Gaza, » a déclaré Adel Attalah.

« Nous avons reçu 20.000 vaccins il y a une semaine et … je peux dire que la plupart des animaux ont reçu le vaccin, » a-t-il dit, ajoutant que son ministère avait désormais levé les restrictions sur le mouvement des animaux.  »La situation n’est pas inquiétante », a-t-il dit.

Ce qu’il ne dit pas, c’est que ces vaccins – et probablement le diagnostic – sont venus d’Israël, qui a pris cela très au sérieux il y a deux semaines:

Le 22 Avril  une réunion s’est tenue entre des vétérinaires en provenance d’Israël et ceux de  Gaza à la DCL Gaza inquiets que la maladie de la fièvre aphteuse ait  commencé à se propager à Rafah au sud  bande de Gaza.

Au cours de la réunion, les participants ont discuté de la question de la gestion  de la maladie pour l’empêcher de se propager au reste de la bande de Gaza . Une première livraison de 20.000 doses de vaccin contre la maladie ont été livrés à travers le passage d’Erez le 19 Avril

Israël a commencé à gérer la propagation de la maladie à partir du 13 Avril au cours de la fête de Pâques, lorsque le coordonnateur à l’agriculture DCL a lancé un appel urgent à Erez  et a envoyé des échantillons du virus afin de recevoir des doses de vaccins contre la maladie.

Ces échantillons ont été transférés au laboratoire des services vétérinaires en vue d’examiner la maladie et les moyens d’y faire face.

Il a été découvert que c’est une nouvelle souche rare de la fièvre aphteuse:

L’Association pour l’alimentation et l’agriculture de l’Organisation des Nations Unies avertit que les animaux ne devraient pas être déplacés dans la bande Gaza pour stopper la propagation d’une nouvelle souche de la fièvre aphteuse. Elle déclare également que les efforts internationaux doivent intervenir pour éviter que le virus ne se propage davantage au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le virus SAT2 détecté en Egypte et en Libye en Février, ont confirmé les craintes qu’il pourrait sauter dans les zones voisines. Le 19 Avril des animaux malades ont été détectés à Rafah, ville frontière entre la bande de Gaza l’Egypte. La souche SAT2 est nouvelle dans la région, ce qui signifie que les animaux n’ont pas de résistance contre elle.

«Les maladies ne respectent pas les frontières internationales, et si la fièvre aphteuse SAT2 se propage plus profondément au Moyen-Orient, elle pourrait se répandre dans de vastes régions, menaçant les pays du Golfe, même l’Europe du  sud et de l’Est, et peut-être au-delà », a déclaré Juan Lubroth, chef de la FAO vétérinaire et chef du Service de l’organisation de la santé animale.

Les vaccins contre le virus SAT2 sont encore rares, la priorité du moment est de limiter les mouvements d’animaux afin de prévenir sa propagation, a-t-il dit. Une surveillance renforcée des populations animales est indispensable afin de détecter rapidement et de faire face à de nouveaux foyers. La situation est critique.

À l’heure actuelle Israël est le pare-feu contre cette maladie et le centre du monde arabe.

Israël a commencé à gérer la propagation de la maladie à partir du 13 Avril au cours de la fête de Pâques, lorsque le coordonnateur à l’agriculture DCL a lancé un appel urgent à Erez  et a envoyé des échantillons du virus afin de recevoir des doses de vaccins contre la maladie.

Pas d’aide de l’Iran pour répondre à cet appel extrêmement urgent; à la mi-Avril, l’Iran était en train de menacer les Etats-Unis et Israël.

Pas d’aide de la Syrie, qui à la mi-Avril était occupé a massacrer ses propres civils.

Pas d’aide de l’Egypte, d’où la maladie est originaire pas même une tentative de stopper la contrebande par les tunnels (alors que la frontière est ouverte)à partir du côté égyptien et empêcher la contrebande d’animaux porteurs de maladies.

Pas un souffle, pas un mot des pro-terroristes et adeptes de l’islam radical pour la région et l’éradication de la démocratie qui soi-disant luttent pour la « cause palestinienne »  occupés délégitimer Israël età mettre le désordre à l’aéroport international Ben Gourion.

Pas d’aide des islamo-terroristes frères musulmans tel Qaradawi et autres salafistes de la région, qui à la mi-Avril étaient occupés à appeler à l’anéantissement d’Israël.

Lorsque la crise a frappé, le pays qui a mobilisé ses propres ressources pour aider Gaza … était Israël.

Alors bien-sûr on peut dire qu’ Israël a un intérêt personnel dans l’affaire.  Il en va de même pour tous les autres pays dans la région – Ceux-là même qui  utilisent autant de temps et d’énergie à essayer de détruire Israël, et  où une majorité de la population à l’obsession de le faire.

Eh bien, c’est une bonne chose pour la région où l’on compte tant d’arriérés qu’il y ait un pays au Moyen-Orient qui possède des capacités avancées.

C’est une bonne chose qu’il y ait quelqu’un qui dans la région  se soucie de solutions gagnant-gagnant, plutôt que d’être obsédé par les vendettas répulsives le chaos et la destruction.

Lorsque  des défis aussi dangereux menacent des vies humaines, il n’y a pas de substitut pour être des adultes responsables.

Adapté par Aschkel pour israel-flash washingtonpostelderofziyon



Notez cet article

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



5 thoughts on “Israël livre 20.000 vaccins pour aider Gaza contre une épidémie de fièvre aphteuse venue d’Egypt

  1. azoi

    un jour nous finirons par en avoir marre de sauver le monde et ceux qui veulent nous détruire

  2. Dalton

    Comme toujours, Israël par son grand humanisme est le premier à intervenir sans distinction auprès de ses ennemis.

    Nous savons très bien, par contre, qu’on s’abstiendra de souligner cet humanisme israélen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>