toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un coup de crosse bienvenue – Examen d’une vidéo anti-israélienne


Un coup de crosse bienvenue – Examen d’une vidéo anti-israélienne

Constamment agressés et insultés par les activistes gauchistes pro-palestiniens lors des manifestations les soldats de Tsahal ou les forces de police ont l’ordre de ne pas réagir même si les activistes sont à quelques centimètres de leur visage.

Les grandes chaînes israéliennes ont ouvert leurs journaux télévisés de dimanche soir avec des images tournées lors d’une manifestation anti-israélienne où l’on voit notamment le commandant-adjoint du régiment de la Vallée du Jourdain, colonel Shalom Eisner donner un coup de crosse de son fusil au visage d’un activiste venu le provoquer et l’agresser. Ces images ont immédiatement été commentées par nos propres médias comme étant « une catastrophe pour l’image d’Israël, particulièrement au jour où les médias internationaux sont focalisés sur Israël du fait de l’arrivée des dizaines de militants pro-palestiniens ». Aucune question posée par contre quant aux circonstances de cet incident.

En fait, mis à part la satisfaction de voir enfin une fois un soldat de Tsahal régler son compte à l’un de ces freluquets, les témoignages de soldats présents attestent que le face à face entre les activistes et l’armée durait déjà depuis deux heures, que les alliés des terroristes avançaient régulièrement vers un périmètre interdit par l’armée. Selon des soldats sur place, le militant anarchiste danois avait quelque minutes auparavant frappé Eisner sur la main à l’aide d’un bâton, le blessant légèrement, ce qui a provoqué plus tard la réaction de l’officier dont tous les collègues attestent qu’il est par ailleurs d’un caractère particulièrement calme et responsable.

Il serait particulièrement injuste, comme certaines rumeurs en font état, que le colonel Shalom Eisner soit évincé de son poste pour s’être défendu contre un militant antisémite !

En réalité, il serait bon une fois pour toutes d’ôter l’envie à ces milliers d’hypocrites de se rendre régulièrement en Israël par air, terre et mer, sachant pertinemment qu’ils arrivent dans une démocratie qui n’agira pas envers eux comme en Syrie, en Iran ou à Gaza, où un tout autre sort les attendrait. Ce n’est pas une raison non plus pour l’Etat d’Israël d’être constamment obligé de mobiliser des forces et de l’argent pour contenir ces incessantes manifestations de soutien aux antisémites d’aujourd’hui.

Un peu plus de fermeté et de rigueur nous libérerait probablement de cette vermine qui hurle « A mort Israël ! » face aux caméras, mais se tait lorsque des milliers d’hommes de femmes et d’enfants sont assassinés à quelques centaines de kilomètres de là.

par Shraga Blum

Examen d’une vidéo anti-israélienne

L’opération « Bienvenue en Palestine » du 15 avril 2012 a fait un flop. Seules quelques images de ‘’pacifistes’’ brandissant quelques pancartes désuètes dans les aéroports européens ont permis à cette actualité de circuler.

Par Victor Perez

L’occasion de se refaire leur a donc était donné en se rabattant sur quelques images d’un soldat brutalisant un civil. Un ‘’pacifiste’’ en bicyclette sur les routes de la Judée et de laSamarie.  L’objectif de cette randonnée à deux roues était, chacun s’en doute, non pas de faire du tourisme mais de chercher une collision avec « l’occupant ».

Si celui-ci a l’uniforme du soldat en mission de sécurité, celui du ‘’pacifiste’’ possède le keffieh et le drapeau de la « Palestine ». Deux armées, donc, en confrontation. L’une ayant dès le départ le désavantage médiatique pour cause des droits de l’homme, la seconde la sympathie de l’opinion car sensée être inoffensive. La première ayant une éthique et des lois à respecter, la deuxième la seule démonstration d’une « occupation barbare » comme cible à atteindre.

L’extrait filmé (Vidéo en fin d’article), et diffusé opportunément par l’organisation ‘’pro-palestinienne’’ I.S.M., donnera à l’opinion publique l’impression que l’objectif est atteint. Seuls ceux avides de comprendre déchiffreront combien l’image est trompeuse et que la violence et la haine ne sont pas là où elles sont sensées se trouver.

Ils s’interrogeront de prime abord quant à la durée du passage mis à disposition du public. Deux minutes et seize secondes, alors que les heurts ont, selon les témoignages recueillis, duré près de deux heures. Qu’est devenu le reste du film ? Rien d’intéressant ne s’y trouvait ? Aucune justification de l’excès du soldat ? N’est pas là déjà pendre le public pour un gugusse ?

Ensuite, le quidam curieux se questionnera sur les raisons de cet antagonisme à cet endroit alors que rien ne semblait prédisposer à cette confrontation. Rien, sauf la sécurité et la libre circulation des automobilistes empruntant la nationale 90 reliant Beït-Shean etJérusalem. Axe que voulait couper ces ‘’manifestants pour la paix’’ malgré l’interdiction formelle et explicite de l’armée.

Ceux qui comprennent l’hébreu entendront le Colonel Shalom Eisner leur demander de s’en aller : « Vas t’en. Yallah ! S’en aller. On vous a dit de ne pas passer. Yallah ! Allez vous en d’ici ». Ceci juste avant de frapper de son fusil ce ‘’cycliste de la paix’’ qui le dévisageait avec morgue.

Un autre point sera celui soulevé par la présence d’une ambulance du Croissant rouge au sein de cette randonnée cycliste alors qu’aucun blessé n’était encore à déplorer. Faute de grives… comme dit l’adage, cette ambulance se contentera d’ausculter une militante quelque peu bousculée. Pas même, semble t-il, celui qui reçut le cross d’un fusil mitrailleur dans les gencives.

On s’étonnera également d’y apercevoir une caméra professionnelle. Si appareils photos et caméscopes sont d’usages courants dans les excursions, ce gabarit est trop lourd et trop volumineux à transporter dans les valises pour de simples touristes. Ce qui souligne que la confrontation était attendue et espérée.

Bref ! De quoi se questionner quant au ‘’pacifisme’’ de ces randonneurs, étrangers de surcroît, se sentant en droit de bafouer les lois israéliennes et les ordres de l’armée responsable de la sécurité de tous.

Ce lieutenant colonel sera probablement jugé, voire peut-être même condamné pour ce geste malheureux et instinctif. Le ‘’pacifiste’’ sera, lui, libre de reprendre son excursion jusqu’au prochain contact avec l’armée. Sinon lui-même, un de ses frères d’armes obtiendra d’autres images d’autres soldats excédés de voir ces situations se multiplier faute de condamnations sévères à l’encontre de ces touristes antisémites.

De quoi pétitionner en faveur de ce soldat (2) mais aussi de se tenir au côté de cette armée que seule ces ‘’pacifistes’’ osent affronter. Courageux ceux-ci, mais loin d’être téméraires.

 

Victor Perez ©





2 thoughts on “Un coup de crosse bienvenue – Examen d’une vidéo anti-israélienne

  1. DALTON

    Il était temps qu’on signifie démonstrativement à ces idiots utiles pro-arabo-palestinien portant le kieffi noir et blanc, symbole du terroriste Aser Arafat, qu’on ne tolèrera plus que des freluquets anarchistes provocateurs viennent dégobiller leur antisionisme sur les soldats de Tsahal.

    BRAVO!…au colonel Shalom Eisner et soyez assuré que vous avez mon soutien.

  2. Jean St-Pierre

    J’imagine que les nazis devaient voir la réalité avec le même genre de lunette que les arabes et musulmans qui sont les pires racistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>