toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël la nation Start Up. Les ressorts du miracle économique israélien.


Israël la nation Start Up. Les ressorts du miracle économique israélien.

Comment se fait-il qu’Israël ? un pays d’à peine plus de 7 millions d’habitants, fondé il y a 60 ans, constamment en guerre depuis et ne disposant d’aucune ressource naturelle ? soit à l’origine de la création et du développement de davantage d’entreprises de haute technologie que des pays plus importants, plus anciens et qui vivent en paix comme le Japon, la Chine, l’Inde, la Corée du sud, le Canada, le Royaume-Uni ou la France ?

A partir de très nombreux exemples de chefs d’entreprises et d’investisseurs israéliens parmi les plus proéminents, Dan Senor et Saul Singer expliquent pourquoi et comment Israël a développé une combinaison unique d’obstination et de résilience qui peut expliquer ses succès économiques. Comme le montrent les auteurs, Israël n’est pas « seulement un pays » mais un état d’esprit. Depuis la fondation de l’état d’Israël et à travers ses choix politiques et industriels, c’est la spontanéité, la détermination et la prise de risques qui caractérisent l’histoire du pays.

[do action= »insert-tableau »]

Scott Tobin de Boston’s Battery Ventures prédisait que « la prochaine grande idée viendra d’Israël »… Haute technologie, nanotechnologie, médecine, recherche scientifique, nouvelles technologie partout Israël excelle et est à la pointe de l’innovation. On ne compte plus les publications scientifiques, les découvertes médicales, les avancées technologiques qui viennent d’Israël.

Les sociétés technologiques et les inestisseurs du monde entier se tournent vers Israël où ils trouvent un mélange unique d’audace, de créativité et de motivation. Ce qui peut expliquer que, en plus de détenir la densité la plus élevée de strat-up au monde (un total de 3 850 start-up soit une pour 1 844 habitants), il y a davantage de sociétés israéliennes cotées au NASDAQ que de société de l’ensemble du continent européen.

Il n’y a pas que les bourses new-yorkaises qui sont attirées par Israël, il y a également le capital-risque, qui est l’élément le plus important et le plus fongible de la promesse technologique.

En 2008, les investissements en capital-risque par habitant en Israël étaient 2,5 fois plus importants qu’aux Etats-Unis, plus de 30 fois plus importants qu’en Europe, 80 fois plus importants qu’en Chine et 350 fois plus importants qu’en Inde.

Israël, qui compte seulement 7,1 millions d’habitants, a attiré près de 2 milliards de dollars de capital-risque, autant que ce qui a été investi au Royaume-Uni qui compte 61 millions de sujets ou en Allemagne et en France qui totalisent 145 millions de citoyens. Israël est le seul pays à avoir enregistré une augmentation significative des investissements en capital-risque ces dernières années.

Exceptés les Etats-Unis, Israë a davantage de sociétés cotées sur le NASDAQ que tout autre pays au monde avec 63 sociétés cotées. La France n’en a que 2, le Royaume-Uni 5, le Japon 6 et le Canada 48…

L’économie israélienne a également connu une croissance plus rapide que la moyenne des économies développées du monde pratiquement chaque année depuis 1995.

Ainsi en 2010, Israël affichait un taux de croissance de 4,5 % avec un taux au dernier trimestre de 7,8 %, alors que la France peinait à obtenir un taux de croissance annuel de 1,6 %.

Quand tous les pays européens risquent de sombrer dans la récession en 2011, Israël prévoit encore un taux de croissance de 3,5 % avec un taux de chômage faible de 5,5 %.

Même les guerres qu’Israël a connues à répétition n’ont pas ralenti le pays. Au cour des six années qui ont suivi 2000, Israël a dû affronter non seulement l’éclatement de la bulle technologique mais également la période la plus intense d’attentas de son histoire ainsi que la deuxième guerre du Liban. Pourtant, la part de capital-risque investie en Israël par rapport au total mondial n’a pas baissé, elle a même doublé, passant de 15 à 31 %.

Israël la nation Start Up. Les ressorts du miracle économique israélien.

Israël la nation Start Up.

La bourse de Tel Aviv était plus élevée le dernier jour de la guerre du Liban que le premier, comme cela avait été le cas après l’opération militaire à Gaza en 2009.

L’histoire économique israélienne est encore plus surprenante quand on considère l’état de dénuement dans lequel était ce nouveau pays il y a 60 ans.

Israël a du absorber en quelques années 1 millions de réfugiés Juifs qui ont fui quand une vague de violents pogroms a enflammé le monde arabe après la création de l’Etat Juif. A l’époque, ce nouvel Etat était confronté à deux défis qui semblaient insurmontables: mener une guerre pour son existence et son indépendance et absorber des masses de réfugiés issus de l’Europe de l’après-guerre et des pays arabes voisins. Deux israéliens sur trois étaient de nouveaux immigrants qui furent envoyés au combat armés de fusil dont ils ne savaient pas se servir dès leur descente du bateau…

Proportionnellement, plus d’Israéliens sont mors lors de la guerre pour l’établissement d’Israël que d’Américains au cours des deux guerres mondiales conjuguées. Ceux qui survécurent ont dû lutter pour s’en sortir dans une économie moribonde. Le niveau de vie moyen des Israéliens était comparable à celui des Américains au début du dix-neuvième siècle.

Comment cet Etat naissant allait-il non seulement survivre mais également passer de la condition de pays assiégé à celle de fabrique de haute technologie ayant multiplié sa croissance économique par 50 en soixante ans ?

Comment une communauté de réfugiés sans le sou a-t-elle transformé une terre que Mark Twain a décrite comme « un pays de désolation…, une immense étendue triste et silencieuse« , en l’une des économies les plus dynamiques du monde ?

Gidi Grinstein, économiste politique :  » Ecoutez, nous avons doublé notre économie par rapport à l’Amérique tout en multipliant notre population par cinq et en combattant dans trois guerres. C’est totalement inédit dans l’histoire économique mondiale« .

Pourquoi Israël ?

Pour Eric Schmidt, executiv chairman de Google, en dehors des Etats-Unis, « Israël est ce qui se fait de mieux au monde« .

Steve Ballmer de chez Microsoft a qualifié sa société de « société israélienne tout autant qu’américaine » du fait de la taille et du caractère central de ses équipes israéliennes.

Même Warren Buffett a fait exception à la règle de ne jamais investir dans une société étrangère en prenant el contrôle d’une société israélienne pour 4,5 milliards de dollars alors même qu’Israël entrait dans la guerre du Liban en 2006.

Aucune société technologique ne peut se permettre d’ignorer Israël.

« En deux jour en Israël, j’ai vu plus d’opportunités qu’en un an dans le reste du monde » dit Paul Smith, vice président de Philip Medical.

Pourquoi en Israël et non ailleurs ?

C’est ce que l’ouvrage « Israël la nation start-up » de Dan Senor et Saul Singer se propose de nous expliquer.

L’adversité comme la nécessité de survivre sont mère de l’inventivité. Mais cela ne peut suffire à expliquer le mystère israélien. Il existe quelque chose de spécifiquement « Juif » là dedans.

La minuscule population israélienne compte parmi les plus hétérogènes au monde avec quelque soixante-dix nationalités différentes. L’économiste irlandais David McWilliams explique « qu’Israël est en fait l’opposé d’un pays juif unidimensionnel… C’est un melting-pot monothéiste issu d’une diaspora qui a apporté avec elle des cultures, des langues et des coutumes des quatre coins du monde. »

L’ouvrage de Senor et Singer, démontre que la réussite israélienne est très complexe. C’est à la fois une histoire de talent mais également de ténacité, de questionnement insatiable de l’autorité, d’une absence déterminée de formalisme conjuguée à une attitude unique face à l’échec, au travail d’équipe, à la mission, au risque et à la créativité interdisciplinaire.

« Israël la nation start-up » se dévore comment un roman qui nous raconte l’histoire de tout un peuple en marche permanent. Un pays entier qui avance, ne s’arrêt jamais au risque d’être détruit, confronté perpétuellement à des périls mettant en cause sont existence même.

Ce qui frappe tout européen quand il arrive en Israël c’est ce sentiment que les israéliens travaillent sans cesse, qu’ils courent, qu’ils n’ont jamais le temps de s’apitoyer sur leur sort. En comparaison quand on vient d’une Europe des « 35 heures et RTT »  les israéliens semblent être des fous de travail, mais pas seulement ! Quand vient le soir, ils sortent, s’amusent, « s’éclatent »…

La « Chuptza » israélienne, le goût du risque et la tolérance à l’échec sont des éléments que l’on ne retrouve pratiquement nul par ailleurs dans le monde.

Israël sera bientôt la première nation au monde à être totalement équipée de la fameuse voiture électrique grâce à la « Chuptza » d’un jeune dirigeant de start-up israélien Shai Agassi et « du grain de folie » de Shimon Peres qui allait devenir président d’Israël. Tous deux eurent le culot de concevoir et de « vendre » l’idée qu’Israël pouvait être entièrement équipé de voitures électriques grâce à une infrastructure de remplacement des batteries sur tout le territoire permettant de non pas de recharger la batterie mais simplement en changeant de batterie quand celle-ci était vidée.

Ainsi Israël ne dépendra bientôt plus du pétrole des pays arabes.

Lundi 5 décembre 2011 se dérouleront les Journées franco-israéliennes de l’innovation, organisée par Bercy, les ministères de l’Industrie français et israéliens, le département commercial de l’Ambassade d’Israël en France. Près de 300 entreprises françaises vont rencontrer des entreprises israéliennes. Les échanges commerciaux en haute technologie entre la France et Israël s’équilibrent à environ 1 milliards d’Euros.

Je vous invite à lire « Israël la nation start-up » qui donne à réfléchir « à la vieille Europe » frileuse et stagnante au bord de la récession…

Jean-Marc MOSKOWICZ

© Europe Israël – reproduction autorisée et conseillée avec mention de la source et un lien.


[/do]

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *