toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo : Qui souffre (le plus) de la politique anti-israélienne de l’ONU ?, par Simon Deng, ancien esclave soudanais


Vidéo : Qui souffre (le plus) de la politique anti-israélienne de l’ONU ?, par Simon Deng, ancien esclave soudanais

Voici un discours prononcé par Simon DENG lors de la Conférence  intitulée «Les périls de l’intolérance globale » à New York, le 22 Septembre 2011Simon DENG dénonce la polarisation anti-israélienne de l’ONU permettant ainsi de cacher les autres crimes contre l’humanité commis par les Arabes en Afrique. Simon DENG raconte également que le seul pays qui a accepté d’accueillir les réfugiés du Sud Soudan, musulmans et chrétiens, fût Israël alors que tous les pays Arabes les opprimaient !

Un texte important à diffuser largement !

Comme vous, je suis venu à cette conférence pour protester contre cette troisième conférence de Durban, qui est basée sur un ensemble de mensonges, et organisée par les nations qui sont eux-mêmes coupables des pires formes d’oppression.

Durban III ne va pas aider les victimes du racisme. Cette conférence ne sert qu’à isoler et cibler l’Etat Juif.

C’est un outil des ennemis d’Israël. L’ONU a perdu son chemin. Sa seule obsession est à l’évidence l’Etat Juif.

Depuis plus de 50 ans, 82% des résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU ont été de condamner un seul Etat : Israël. Hitler n’aurait pas pu être plus heureux.

Compte tenu de tout le bien qu’apporte Israël dans le monde, compte tenu de sa démocratie et de son aspiration à suivre les plus hautes normes de droits humains, même chez les ennemis les plus fanatiques, la Conférence de Durban est un scandale !

Tous les honnêtes gens le savent. Mais les amis, je viens ici aujourd’hui pour faire un cas différent. Je viens avec ce que vous pourriez penser au premier abord être une proposition radicale: (VID commence ici) je viens de vous dire qu’il y a des peuples qui souffrent de l’ONU anti-israélienne encore plus que les Israéliens. J’appartiens à l’une de ces personnes.

En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs pour elle, l’ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent sur ??une échelle beaucoup plus large.

Depuis plus de cinquante ans, les populations noires africaines du Soudan, chrétiens et musulmans, ont été les victimes de la brutalité et du racisme des régimes arabes musulmans à Khartoum.

Dans le Sud-Soudan, mon pays natal, environ quatre millions d’innocents hommes, femmes et enfants ont été massacrés de 1955 à 2005.

Sept millions de personnes ont été ethniquement nettoyées et elles sont devenues le plus grand groupe de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Tout le monde au sein des Nations Unies est préoccupé par les soi-disant réfugiés palestiniens.

L’ONU a consacré un organisme spécial pour ces soi-disant réfugiés : cette agence, l’UNRWA, les traites avec un privilège spécial.

Pendant ce temps, mon peuple, ethniquement nettoyé, assassiné et asservis, est totalement ignoré. L’ONU a même résisté à l’utilisation du mot «esclavage» pour décrire la mise en esclavage de dizaines de milliers de mon peuple.

Pourquoi ? Parce que l’esclavage est un crime contre l’humanité, et apparemment personne ne voulait que cela finisse devant un tribunal international. Lorsque Khartoum a insisté pour remplacer par les mots « personnes enlevées » à la place du terme «esclaves», l’ONU, a cédé à la pression arabe. Essayez cela en Amérique. Essayez d’appeler un Frederick Douglas « personne enlevée. » C’est scandaleux.

L’ONU refuse de dire au monde la vérité sur les causes profondes des conflits au Soudan.

Prenez le Darfour, par exemple. Qui sait vraiment ce qui se passe au Darfour ?

Ce n’est pas un « conflit tribal ». C’est un conflit enraciné dans le colonialisme arabe, comme il a été généralement pratiqué en Afrique. Au Darfour, une région comme au Soudan est musulmane. Tout le monde est musulman parce que les Arabes ont envahi l’Afrique du Nord et convertis les populations autochtones à l’islam, mais aux yeux des islamistes à Khartoum, le Darfour n’est pas assez musulman.

Et ils ne veulent pas non plus être arabisés. Ils aiment leurs propres langues africaines et la robe et leurs coutumes. Ils résistent à l’arabisation. La réponse arabe est un génocide. Mais personne ne dit la vérité au sujet du Darfour.

Dans les monts Nuba, une autre région du Soudan, un génocide a lieu alors que je parle. Le régime vise les Africains noirs musulmans et chrétiens. Déjà dans les années 1990, des centaines de milliers ont été assassinés; un grand nombre de femmes ont été violées, les enfants ont été enlevés et convertis de force à l’islam. Personne à l’ONU ne dit la vérité sur les monts Nuba.

Voyez-vous une quantité massive d’indignation et de protestations et de rapports à ce sujet sortant de l’ONU ou de Human Rights Watch ou Amnesty International ? Entendez-vous condamner les arabes de racisme anti-noir ?

Regardez les pages du New York Times, ou les condamnations de l’ONU : vous ne trouverez que « crimes israéliens » et « souffrance palestinienne ». Mon peuple a été totalement oublié par les exagérations de la souffrance palestinienne.

Pourquoi ? Parce que ce qu’Israël est dépeint comme un péché occidental que nous sommes tous censés combattre !

La vérité est que l’Occident commet un péché réel quand il nous abandonne: nous sommes les victimes réelles. Notre souffrance est devenue presque tabou.

Laissez-moi revenir sur le thème de l’esclavage: il y a des questions qui divisent l’opinion publique, nous pouvons tous convenir que pour un homme posséder un autre est un péché, et il doit être arrêté et jugé. Les Américains sont eux-mêmes déchirés sur la question de l’esclavage.

L’esclavage, une pratique séculaire, au Soudan, a été relancée comme un outil de guerre dans les années 90. Le régime islamiste de Khartoum a déclaré le djihad, ou guerre sainte, et ainsi légitimé en prenant des esclaves comme butin de guerre.

Les milices arabes ont été envoyées pour détruire les villages du Sud et ont été encouragées à prendre des femmes africaines et des enfants comme esclaves. Nous pensons qu’au moins  200.000 ont été enlevées, transportées au Nord et vendus comme esclavage.

Je suis une preuve vivante de ce crime contre l’humanité.

Je n’aime pas parler de mon expérience comme un esclave, mais je le fais parce que c’est important pour le Monde de savoir que l’esclavage existe encore aujourd’hui.

Je n’avais que neuf ans lorsque j’ai été fait un esclave. Un voisin arabe nommé Abdullahi m’a trompé et m’a mis dans un bateau destiné au Nord-Soudan, où il m’a donné comme cadeau à sa famille. Pendant trois ans et demi j’ai été son esclave en passant par quelque chose qu’aucun enfant ne devrait jamais passer par: brutalités et humiliations; travailler de longue journées; dormir sur le sol avec les animaux, manger les restes de la famille. Pendant ces trois ans, j’ai été incapable de dire le mot «non». Tout ce que je pouvais dire était «oui», «oui», «oui».

Les Nations Unies connaissaient l’asservissement brutal des Sud-Soudanais par les Arabes depuis les premiers jours du conflit. Human Right Watch a publié des rapports détaillés sur la question. Ces rapports ont pris la poussière sur les étagères de l’ONU.

Il a fallu l’UNICEF – sous la pression de la communauté juive dirigé par American Anti-Slavery Group – après seize ans pour reconnaître ce qui se passait !

Dès que le gouvernement Soudanais et la Ligue Arabe ont fait pression sur l’UNICEF, l’agence de l’ONU a fait marche arrière, et se mirent à critiquer les Organisations non-gouvernementales qui ont travaillé pour libérer des esclaves soudanais. En 1998, le Dr Gaspar Biro, le courageux Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme au Soudan qui a fait un rapport sur l’esclavage, a démissionné pour protester contre les actions de l’ONU.

Mes amis, aujourd’hui, des dizaines de milliers de Sud-Soudanais noirs servent toujours leurs maîtres dans le Nord et l’ONU est silencieuse à ce sujet. Pour ne pas offenser l’OCI et la Ligue Arabe. Voilà pour les «droits humains pour tous» !

Comme un ancien esclave et une victime de la pire espèce de racisme, permettez-moi d’expliquer pourquoi je pense que dire qu’Israël un Etat raciste est absolument absurde et immoral.

J’e suis allé en Israël à cinq reprises visiter des réfugiés soudanais. Laissez-moi vous dire comment ils ont fini par là. Ce sont des Soudanais qui ont fui le racisme arabe, espérant trouver un abri en Egypte. Ils ont eu tort. En 2005, les réfugiés campaient devant les bureaux de la Commission des Nations Unies pour les réfugiés au Caire à la recherche de miséricorde. Au lieu de cela, les Nations Unies leur ont fermé les portes et laissé les femmes et les enfants démunis à la merci des forces de sécurité égyptiennes impitoyables qui ont brutalement massacré au moins 26 d’entre eux.

Après cet événement, les Soudanais se sont rendus compte que le racisme arabe était le même  à Khartoum ou au Caire. Alors ils ont continué à rechercher un abri et ils l’ont trouvé en Israël.

Ils ont esquiver les balles des patrouilles aux frontières égyptiennes et ont marché sur de longues distances longues, leur seul espoir des réfugiés était d’atteindre le côté israélien de la frontière, où ils savaient qu’ils seraient en sécurité !

Le fait que même les Darfouris, qui sont musulmans, aient choisi Israël au-dessus de tous les autres Etats arabo-musulmans de la région, en dit long…

Israël est raciste ?

Israël est contre le monde musulman ? Demandez aux milliers de noirs musulmans du Darfour qui ont trouvé refuges dans l’Etat Juif.

Quand j’ai interrogé les réfugiés au sujet du traitement qu’ils reçoivent en Israël, leur réponse est absolument le contraire de ce que les Nations Unies allèguent. Ils ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Comparé à la situation en Egypte, ils ont décrit leur vie en Israël comme «le ciel». Personne ne les appelait «abid» – un mot arabe pour les esclaves souvent utilisé dans le Soudan, l’Egypte et d’autres nations arabes.

Israël est un Etat raciste ?

Pour mon peuple, les gens qui connaissent le racisme – la réponse est absolument pas. C’est un état constitué des gens de toutes les couleurs de l’arc en ciel. Les Juifs eux-mêmes sont de toutes les couleurs, même noir. J’ai rencontré de beaux noirs Juifs éthiopiens en Israël. Israël est un Etat qui a accueilli mon propre peuple noir, les a sauvé, et les a aidé.

Donc, oui … ma demande peut être une revendication radicale: je prétends que les victimes qui souffrent le plus de l’ONU, de sa politique contre Israël, ne sont pas seulement les Israéliens mais tous ces gens qui sont ignorés par l’ONU qui ne véhicule que ses grands mensonge contre Israël: toutes ces victimes d’abus non occidentaux, en particulier toutes ces victimes d’abus arabes et musulmans: femmes, minorités ethniques, les minorités religieuses, les homosexuels, dans le monde arabe et musulman. Ce sont les grandes victimes de l’ONU dont la seule préoccupation est la haine d’Israël.

Jusqu’ici, les Israéliens ont seulement été maudit par l’ONU. Mais regardons la situation des Coptes, les chrétiens en Irak et au Nigeria et en Iran, les hindous et les Sikhs et les Bahaïs qui souffrent de l’oppression islamique. Nous souffrons tous. Nous sommes ignorés, nous sommes abandonnés de sorte que le grand mensonge contre les Juifs peut continuer.

Avant de conclure permettez-moi de vous raconter une histoire qui reflète une connexion spéciale que le peuple du Sud Soudan se sent envers Israël.

En 2005, j’ai visité un des camps de réfugiés au Sud Soudan. J’ai rencontré une fille de douze ans qui m’a parlé de son rêve. Dans un rêve elle voulait aller à l’école pour devenir médecin, puis, elle voulait se rendre en Israël. J’ai été choqué et engourdi. Comment une petite fille de réfugiés qui a passé la plupart de sa vie dans le Nord pouvait elle connaitre Israël ? Quand j’ai demandé pourquoi elle voulait se rendre en Israël, elle me dit: « C’est notre peuple ».

Je n’ai jamais été capable de comprendre cette réponse à ma question.

Le 9 Juillet 2011 le Sud-Soudan est devenu un Etat indépendant. Nous avons atteint la liberté, malgré l’opposition du Monde Arabe et en dépit des Nations Unies, dont le secrétaire général, Bi Ki Moon, a fait pression pour l’unité du Soudan. Pour les Soudanais du Sud, cela aurait signifié la poursuite de l’oppression, de la brutalité, la diabolisation, l’islamisation, l’arabisation et l’asservissement.

De la même façon, les Arabes continuent de nier aux Juifs leur droit à la souveraineté dans leur patrie, et la conférence de Durban III continue de nier la légitimité d’Israël.

Comme un ami d’Israël, je salue le Président de la République du Sud-Soudan, Salva Kiir, qui a eu le courage de déclarer publiquement que le Sud-Soudan construirait  une ambassade en Israël, pas à Tel Aviv, mais à Jérusalem, l’éternel capitale du peuple Juif.

Je tiens aussi à vous assurer que ma propre nation nouvelle, et tout son peuple, s’opposera aux forums racistes comme celui de Durban III. Nous nous y opposerons en disant simplement la vérité.

Simon DENG

Lors d’une conférence intitulée «Les périls de l’intolérance globale » à New York, le 22 Septembre 2011.

Source

Traduction et adaptation Jean-Marc MOSKOWICZ

© Copyright Europe Israël – Reproduction autorisée et conseillée avec mention de la source et un lien.

 

Les Sud Soudanais célèbrent IsraëlLes Sud Soudanais célèbrent Israël

Les Sud Soudanais célèbrent IsraëlLes Sud Soudanais célèbrent Israël

 

Les Sud Soudanais célèbrent Israël 2Les Sud Soudanais célèbrent Israël 2

Les Sud Soudanais célèbrent Israël

Les Sud Soudanais célèbrent Israël





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *