toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Hezbollah rassemble contre Israël


Le Hezbollah rassemble contre Israël
Accusé de prêter main-forte au régime de Bachar Al-Assad dans la répression sanglante qu’il conduit contre la population syrienne, le Hezbollah, soutenu par le gouvernement libanais, désigne Israël comme ennemi.

Lundi soir 8 août 2011, le président du Parlement Nabih Berry s’est prononcé pour la relance du dialogue national « sans conditions préalables », mettant l’accent dans ce cadre sur l’importance de la « stabilité sur les plans financier et de la sécurité », ajoutant que « la région est en train de se remodeler, et le Liban n’en est pas loin ».
 
Il a déclaré que « les ambitions et guerres israéliennes contre le Liban représentent un danger réel », ajoutant sans hésitation que pendant toutes ses guerres contre le Liban, Israël « a pris des civils pour cible et essayé de créer un schisme entre l’État et la résistance ».
 
Dénonçant  certains membres du mouvement du 14-Mars qui avaient manifesté leur désaccord avec la possession par le Hezbollah d’un arsenal de guerre en dépit de la résolution 1701 de l’ONU, il a affirmé que « certains n’ont pas tiré la leçon des guerres israéliennes et appellent au désarmement de la résistance » et que « le désarmement des sionistes, et non de la résistance devrait être considéré comme la priorité nationale ».
 
Des dizaines de milliers de Libanais avaient manifesté dans les rues de Beyrouth le 14 mars dernier pour exiger le désarmement du groupe terroriste. Le mouvement est accusé de s’allier avec les Etats-Unis pour déstabiliser le régime syrien.
 
Le leader du bloc parlementaire du Hezbollah a quant à lui indiqué que les Libanais doivent éviter toute initiative susceptible de menacer la stabilité du pays « parce que dans nos parages, il y a un ennemi qui attend ce moment ».
 
« Nous ne serons pas conciliants avec les Israéliens et leurs plans s’ils tentent d’accaparer nos droits », a-t-il dit, en faisant référence aux champs gaziers offshore en Méditerranée que se disputent les deux pays.
 
« Nous ne souhaitons pas accaparer les décisions de l’État mais mettre toutes nos capacités, en tant que résistance, à son service pour protéger le pays, l’État et l’opposition aussi », a-t-il ajouté.
 
Le Hezbollah ne tarit pas d’éloges sur l’actuel gouvernement qui « a fait de l’intérêt du Liban sa priorité, œuvrant à éloigner les dangers de l’effritement confessionnel et communautaire que les États-Unis et Israël tentent de provoquer » et dont « les décisions sont prises en harmonie totale avec les équations de la résistance de manière à renforcer la puissance du Liban » .
 
 
 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>