toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

USA : Obama embrasse les Frères musulmans, trahissant son serment d’office


USA : Obama embrasse les Frères musulmans, trahissant son serment d’office

En annonçant récemment qu'il ouvrait le dialogue avec les Frères musulmans d'Égypte, Obama les renforce à l'étranger et aux USA.

Dans une interview au Figaro, le père Henri Boulad d'Égypte parle du combat de David (les forces démocratiques) contre Goliath (les Frères musulmans) qui se joue actuellement dans son pays. En tendant la main aux Frères musulmans, Obama renforce le camp de Goliath, soit celui des islamistes rétrogrades qui vont faire basculer le pays dans l'obscurantisme et la violence.

Sur sa page Facebook, Tarek Fatah, par ailleurs un chaud partisan d'Obama, fulmine contre sa décision de s'incliner devant les islamistes. Il déplore l'influence de ses proches conseillers inspirés par les Frères musulmans infiltrés à la Maison blanche, dont Huma Abedin, Dalia Mogahed et Rashad Hassan.

Frank Gaffney du Center for Security Policy ne mâche pas ses mots : il accuse Obama de trahir son serment d'office.

Lire aussi :

Égypte : les Frères musulmans se rapprochent d'un parti extrémiste pakistanais

Egypte : les Frères musulmans désirent faire appliquer strictement la charia

«Allah est notre but. Le prophète est notre guide. Le coran est notre loi. Le jihad est notre voie. Mourir sur le sentier d’allah est notre plus grand espoir» – Devise des Frères musulmans

L'administration Obama a choisi la veille de la fête marquant la naissance de notre nation pour reconnaître publiquement une politique menée discrètement depuis longtemps à l’extrême détriment des USA : ses officiels admettent maintenant qu'ils embrassent les Frères musulmans (Ikhwan en arabe ).

Cette organisation islamiste internationale a pour objectif explicite la destruction des États-Unis, d’Israël et du reste du monde libre. Jeudi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a tenté de minimiser l’importance de ce changement majeur de politique en le dépeignant comme suit lors d'une escale à Budapest : «L'administration Obama poursuit son approche de contacts limités avec les Frères musulmans qui ont lieu de manière sporadique depuis environ cinq ou six ans.» En fait, comme le souligne l’ancien procureur fédéral Andrew McCarthy dans une analyse brillante et cinglante, l’équipe Obama, en légitimant les Frères musulmans, marque une rupture radicale du refus historique du gouvernement américain de transiger officiellement avec lesIkhwan. [...]

L’effet absolument prévisible de cette nouvelle politique sera de miner les intérêts américains et ceux de ses alliés au Moyen-Orient et de catalyser davantage la campagne des Frères musulmans en vue d’infiltrer la charia aux États-Unis pour aboutir au remplacement de la constitution par la loi islamique. Par conséquent, les efforts de l'administration Obama pour «dialoguer» avec les Frères musulmans ne sont pas seulement irresponsables. Ils sont totalement incompatibles avec le serment du Président de « préserver, protéger et défendre la constitution des États-Unis», et l’engagement de ses subordonnés au même effet.  [...]

Au lieu de s’appuyer sur les agents et les associés des Frères musulmans, voire de les embaucher, le gouvernement américain devrait fermer les «centres communautaires» qui leur servent de façade ainsi que leurs autres opérations insidieuses d’influence aux États-Unis qui promeuvent la charia et sont des incubateurs à djihad. En reconnaissant ces entreprises pour ce qu'elles sont, à savoir des véhicules permettant aux Frères musulmans de poursuivre les objectifs séditieux de leur djihad civilisationnel, elles peuvent et doivent être traitées comme des organisations subversives passibles de poursuites et non pas comme des organisations religieuses protégées par la constitution américaine. [...]

Source : The Tipping Point: Embracing the Muslim Brotherhood, par Frank Gaffney, Center for Security Policy, 1 juillet 2011.

Traduction par Poste de veille