toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le gouvernement iranien réprime de plus en plus sévèrement la minorité chrétienne


Le gouvernement iranien réprime de plus en plus sévèrement la minorité chrétienne

Il y a quelques semaines, la Cour suprême iranienne a confirmé la condamnation à mort d'un prêtre évangélique, Yousef Nadarkhani, pour apostasie (reniement de la religion musulmane). Selon les associations de défense des droits de l’homme, ce verdict est le premier pour ce chef d’accusation, depuis des décennies. [1]

Le verdict, qui a provoqué la consternation et l'inquiétude au sein de la communauté internationale, met en lumière l’oppression qu’exerce Téhéran contre ses propres minorités religieuses.

La minorité chrétienne a été davantage réprimée ces dernières années, avec une vague d'arrestations aléatoires, des emprisonnements et une rhétorique de plus en plus antichrétienne.

Chronologie de la répression

En 2008, le parlement iranien a approuvé un projet de loi selon lequel tout  apostat mâle serait condamné à la peine capitale tandis que les femmes convaincues d’apostasie seraient emprisonnées à vie. [2]

Les activités antichrétiennes ont également ciblé des communautés chrétiennes auparavant protégées.

En mars 2009, après avoir reçu des menaces du gouvernement, l'église pentecôtiste assyrienne à Téhéran a fermé ses portes. [3]

Aujourd'hui, la plupart des Chrétiens iraniens se rencontrent à l'insu des autorités dans des " maisons-églises ". [4]

Aux heures matinales du 26 décembre 2010, le gouvernement iranien a arrêté 25 Chrétiens à Téhéran et ailleurs. [5]

En janvier 2011, les autorités iraniennes ont arrêté des douzaines de nouveaux Chrétiens, ou Musulmans convertis au christianisme. Le gouverneur de Téhéran, Morteza Tamadon, a confirmé les arrestations et a déclaré que les missionnaires évangéliques étaient « une invasion culturelle de l'ennemi ». Il a décrit les Chrétiens comme des missionnaires « extrémistes » qui se sont « infiltrés dans l'Islam comme un parasite », selon l'agence d'information officielle de la République islamique. [6]

Cette déclaration faisait suite à un discours du Guide suprême iranien, l’Ayatollah Khamenei, qui, au mois d'octobre 2010, avait dénoncé les maisons-églises comme une menace à la sécurité nationale de l'Iran. [7]

Ces déclarations servent de prétextes aux Gardiens de la révolution qui ciblent désormais les églises, leurs dirigeants et leurs fidèles. [8]

Au cours des six derniers mois, ces mesures ont conduit à l'arrestation de 285 Chrétiens dans 35 villes, selon Elam Ministries, une organisation au service des Chrétiens en Iran. [9]

Nombre de ces Chrétiens ont passé des semaines, voire des mois, en prison, purgeant souvent de longues périodes d'isolement. Ils ont également fait l'objet d'interrogations et de harcèlement psychologique. [10]

La décision de la Cour suprême de maintenir la condamnation à mort de Yousef Nadarkhani n'est que le dernier développement de la persécution continue des minorités religieuses iraniennes.  

La suspicion croissante de l'Iran contre les Chrétiens

Les autorités iraniennes voient la minorité chrétienne d'un mauvais œil, prétendant qu'elle essaie de convertir les Iraniens musulmans – en violation des lois strictes sur l’apostasie –  et permet à l'influence étrangère de se propager. [11]

Les charges légales contre les Chrétiens comprennent des crimes « religieux » tels que le blasphème, des activités contre l'ordre islamique, l’apostasie, la consommation de vin pour la communion, mais aussi des charges politiques telles que l’organisation de « réunions politiques ». [12]

Néanmoins, selon David Yeghnazar, le directeur américain d'Elam Ministries, le facteur clé qui a déclenché la dernière vague d'arrestations est le nombre croissant de conversions au christianisme en Iran. Alors que plus de musulmans iraniens abandonnent l'Islam, les autorités auraient, selon Yeghnazar, renforcé la répression des nouveaux chrétiens dans l'effort de mettre fin à ce phénomène. [13]

La condamnation à mort du pasteur Yousef Nadarkhani pour apostasie est un message clair aux Musulmans qui envisageraient de se convertir. [14]

Pasteur Yousef Nadarkhani

Par ailleurs, l'avocat du pasteur Yousef Nadarkhani, Mohammad Ali Dadkhah, un éminent défenseur iranien des droits de l'homme, a également été inculpé. Le 3 juillet 2011, un tribunal de Téhéran l'a condamné à neuf ans de prison et à une interdiction de pratiquer le droit pendant dix ans ou d'enseigner à l'université en raison d'« actes de propagande contre le régime islamique ». Il fait actuellement appel de la décision. [15]

La communauté internationale condamne le harcèlement dont sont victimes les Chrétiens d’Iran

En janvier 2001, à la suite de la vague d'arrestations au sein de la communauté chrétienne iranienne, le Pape Bénédicte XVI a lancé un appel à la protection des minorités religieuses. [16]

Plus récemment, le 6 juillet 2011, le ministère des Affaires étrangères des États-Unis a publié une déclaration condamnant avec fermeté les doubles standards de l'Iran : « Alors que les dirigeants iraniens prétendent hypocritement encourager la tolérance, ils continuent à détenir, emprisonner, harceler et maltraiter ceux qui souhaitent simplement pratiquer la religion de leur choix. »[17]

Officiellement, la constitution iranienne octroie un « statut protégé » aux minorités religieuses reconnues telles les Chrétiens, les Juifs et les Zoroastriens. Les autorités à Téhéran soulignent également le « respect » de l'Iran pour les autres religions, un respect que Téhéran considère comme un exemple pour le monde. [18]

La discrimination de l'Iran contre les minorités religieuses est également une violation de la convention internationale sur les droits civils et politiques, dont l'Iran est signataire, et en vertu de laquelle les pays promettent de respecter le droit des citoyens de choisir et de pratiquer librement leur religion ou leur foi. [19]

La persécution des Chrétiens s’inscrit dans le contexte plus vaste de violation des droits de l'homme en l'Iran

La récente vague d'arrestations de Chrétiens éclaire sur les violations des droits de l'homme commis par la République islamique contre ses propres minorités religieuses.

Les minorités religieuses en Iran, majoritairement peuplé de Musulmans chiites, incluent les communautés chrétiennes, juives, baha'i et zoroastriennes qui, ensemble, constituent près de 2% de la population en Iran. Les Musulmans sunnites constituent près de 9 pour cent de la population iranienne. Selon un rapport sur les droits de l'homme du ministère des Affaires étrangères des États-Unis, publié le 6 mars 2007, toutes les minorités religieuses iraniennes ont subi divers degrés de discrimination, y compris l'emprisonnement, le harcèlement et l'intimidation sur la base des croyances religieuses. [20]

Un rapport récent d'Open Doors, une ONG qui surveille les persécutions contre les Chrétiens, classe l'Iran en deuxième position, après la Corée du Nord, en termes de mauvais traitements infligés à la minorité chrétienne. [21]

Pour en savoir plus :

L’Iran, en guerre contre Internet

Les sanctions contre les violations des droits de l'homme en Iran gagnent du terrain
Violations des droits de l'homme et torture en Iran : sommet de Genève


Références :

[1] “In Iran, a Christian pastor faces death sentence”, CNN, December 7, 2010, http://edition.cnn.com/2010/WORLD/meast/12/07/iran.christian.death.sentence/index.html?iref=allsearch

[2] “Hanged for being a Christian in Iran”, The Telegraph, October 11, 2008, http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/iran/3179465/Hanged-for-being-a-Christian-in-Iran.html

[3] “Iran Arrests Evangelical Leader; Shuts Down Church”, The Christian Post, February 22, 2010, http://www.christianpost.com/news/iran-arrests-evangelical-leader-shuts-down-church-43913/

[4] “Iran Rounds Up Christians in Crackdown”, AP, January 11, 2011, http://www.aolnews.com/2011/01/11/iran-rounds-up-christians-in-crackdown/

[5] http://www.elam.com/articles/70-Christians-Arrested/

[6] “Iran Targets Christians With a Wave of Arrests”, The Wall Street Journal, January 7, 2011, http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703730704576066033828042322.html

[7] “Iran Arrests Christians as More Muslims Convert”, CNB News, July 1, 2011, http://www.cbn.com/cbnnews/world/2011/July/Iran-Arrests-Christians-as-More-Muslims-Leave-Islam-/

[8] Ibid

[9] http://www.elam.com/articles/202-arrests%2C-33-still-in-prison/

[10] “Iran Arrests Christians as More Muslims Convert”, CNB News, July 1, 2011, http://www.cbn.com/cbnnews/world/2011/July/Iran-Arrests-Christians-as-More-Muslims-Leave-Islam-/

[11] “Iran Arrests Dozens of Christians Considered a Threat to the Islamic State”, CNS News, January 12, 2011, http://www.cnsnews.com/news/article/iran-arrests-dozens-christians-considere

[12] “IRAN: Five Christians face blasphemy trial”, CSW, March 29, 2011,   http://dynamic.csw.org.uk/article.asp?t=news&id=973

[13] “Iran Arrests Christians as More Muslims Convert”, CNB News, July 1, 2011, http://www.cbn.com/cbnnews/world/2011/July/Iran-Arrests-Christians-as-More-Muslims-Leave-Islam-/

[14] Ibid

[15] “Iran’s Supreme Court “Confirms” Pastor’s Death Sentence”, BosNewsLife, July 13, 2011, http://www.bosnewslife.com/17604-breaking-news-irans-supreme-court-confirms-pastors-death-sentence

[16] “Iran Arrests Dozens of Christians Considered a Threat to the Islamic State”, CNS News, January 12, 2011, http://www.cnsnews.com/news/article/iran-arrests-dozens-christians-considere

[17] http://www.state.gov/r/pa/prs/ps/2011/07/167733.htm

[18] “Iran Rounds Up Christians in Crackdown”, AP, January 11, 2011, http://abcnews.go.com/International/wireStory?id=12590821

[19] “Iran: Christians on trial for house church involvement”, CSW, May 6, 2011, http://dynamic.csw.org.uk/article.asp?t=news&id=1004

[20] http://www.fas.org/sgp/crs/mideast/RL34021.pdf

[21] http://www.opendoorsuk.org/resources/persecution/

 

Source :  Perspectives actuelles au Moyen-Orient




Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>