toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Besancenot, Libération et une écolo-pastèque sont sur un bateau …


Besancenot, Libération et une écolo-pastèque sont sur un bateau …

Bourrage de crâne médiatique oblige, chacun connaît désormais – avec plus ou moins d’acuité – les principaux tenants et aboutissants du conflit israélo-palestinien. En France, quelques phénomènes périphériques amènent à s’interroger sur les prises de position de notre classe politique et médiatique.

Au nom de quoi une figure du NPA, le journaliste d’un quotidien placé sous perfusion financière et une obscure élue écologiste ont-ils ces jours derniers décidé d’embarquer à bord d’un bateau destiné à briser le blocus israélien autour de Gaza et secourir – suppose-t-on – les populations palestiniennes ?

Humanisme universel ?

Volonté d’infléchir le cours d’une Histoire qu’ils sont incapables d’influencer en France ?

Calcul politique visant à flatter l’électorat musulman ?

La réponse pourrait correspondre à l’un ou l’autre des ces éléments, mais… Elle ne serait pas totalement satisfaisante d’un point de vue intellectuel.

Car, après tout, il existe mille combats similaires à soutenir et autant d’affrontements sanglants à dénoncer. Alors ?

Alors – et que les lecteurs pardonnent cette lenteur d’analyse –, il se pourrait que cet engagement obéisse à un ressort beaucoup plus ancien …

On le sait, les représentants de l’ultragauche, de la gauche, comme de leur faux-nez écologiste, aiment à raisonner d’après des schémas issus des périodes troubles de la première moitié du 20e siècle : Pour eux, l’ennemi suprême reste le Grand capital théorisé – entre autres – par Marx et Engels. Soit ! Même si cette vision n’a pas su s’adapter aux évolutions et réalités du monde actuel, elle rejoint de façon ténue celle qui anime bon nombre de patriotes, puisque la mondialisation, la dérégulation financière et l’immigration incontrôlée ont toutes un lien avec les dérives du capitalisme sauvage.

Ceci n’explique toutefois pas cette propension compulsive à défendre et promouvoir tout ce qui a trait à l’Islam ou aux pays arabo-musulmans : souvenons-nous par exemple des ridicules affiches du NPA vantant la révolution tunisienne. Le rejet du capitalisme actuel ne constitue visiblement pas le seul motif pour lequel ces gens partagent instinctivement le monde entre bons arabes et mauvais occidentaux. Dans les faits, des inégalités criardes existent dans une multitude de nations, à commencer par les pays émergents, dont l’Inde et le Brésil sont des fers de lance.

Et si les véritables motivations des pieds-nickelés de l’engagement humanitaire sélectif résidaient dans une forme d’atavisme intellectuel ?

Leur intuition politique pourrait bien se résumer à une simple équation :
1) Le Grand capital incarne le mal absolu.

2) Depuis la nuit des temps, la finance internationale est tenue par des élites.

3) Ces élites appartiennent au peuple juif.

4) Afin de jeter à bas le Grand capital, il suffit de détruire cette mainmise des juifs sur l’argent.
5) Il est donc impératif de soutenir, partout dans le monde, l’ennemi héréditaire d’Israël.

Pour cela, tous les moyens sont bons : Concourir à l’expansionnisme de l’Islam, œuvrer à la dé-laïcisation de la France en favorisant les revendications religieuses des musulmans, apporter une aide logistique et financière à des organisations – au premier rang desquelles le Hamas palestinien – dont le but avoué est de rayer de la carte l’Etat d’Israël. Etc.

En bons Machiavels de la politique hystérique, Besancenot et ses comparses n’ignorent pas que l’ONU étudiera en septembre prochain la reconnaissance officielle d’un Etat palestinien. D’ici là, pas une provocation ne sera épargnée aux israéliens :

Commémorations enflammées des affrontements passés, intrusions dans les zones frontières, passage en force dans les eaux territoriales – au nom de l’aide humanitaire, et tant pis si quelques armes destinées au Hamas sont négligemment disséminées parmi les colis de nourriture.
La martingale gagnante consisterait pour les islamo-gauchistes à obtenir un nouvel épisode sanglant, qui leur permettrait de dénoncer la violence du pays qu’ils cherchent eux-mêmes à laminer : A 2 mois du vote historique de l’ONU, la partie serait alors jouée d’avance …
Si cela devait advenir, il ne fait nul doute que cette première moitié du 21e siècle ne se terminera pas sans un 3e conflit mondialisé.

Merci qui ?

 

Source : Le Post





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale