toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre ouverte au Président de CANAL PLUS


Lettre ouverte au Président de CANAL PLUS

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE CANAL PLUS

Monsieur le Président,

Je me permets de m’adresser à vous suite à notre visite dans vos locaux en date du  mercredi 31 mars 2011, à 10h30. Une délégation de la Confédération des Juifs de France et Amis d'Israël composée de Richard ABITBOL, Président, et de Sammy GHOZLAN, Vice-président, était reçue au Siège de Canal+ par la Présidence de la chaîne pour un échange franc et direct.

Nous vous avions fait part de l'indignation et de la colère de la communauté juive de France et des amis d'Israël, en raison de la diffusion de la série télévisée « Le Serment », et des risques de dérapages antisémites qu’elle pouvait induire.

Nous vous avions informé qu'une telle série ne pouvait qu'attiser les violences et nous vous avions mis face à vos responsabilités.

Hélas, mille fois hélas, nous avions à nouveau raison sur les conséquences d’une telle présentation haineuse de l’Etat d’Israël, et de la confusion, volontaire ou non, de la terminologie israélien et juif.

De manière quasiment continue, c’est le mot « Juif » qui est utilisé dans la « Saga » et non celui d’israélien.

Depuis la diffusion du troisième épisode de cette « Saga », une explosion des actes antisémites a été constatée sur le territoire national avec des actes particulièrement violents comme l’agression avec arme à feu contre un jeune homme de 19 ans à Villeurbanne.

Après avoir visionné la série, je suis totalement étonné par la présentation élogieuse de la « qualité cinématographique » de cette « Saga » par la presse et autres media alors que, visiblement, sa seule qualité intrinsèque est d’être violemment anti-israélienne ! Cela doit être largement suffisant pour certains d’entre eux !

Heureusement, nombre de téléspectateurs ne s’y sont pas trompé puisque l’audimat n’était pas au rendez-vous !

Hélas, cela a suffi pour provoquer une nouvelle vague d’antisémitisme.

Outre, le révisionnisme de l’Histoire régionale de l’époque évoquée (aucune allusion à la complicité du Mufti de Jérusalem et des autorités arabes de l’époque avec Hitler et ses acolytes, aucune allusion aux « pogroms » contre les juifs de Palestine dans les années 30, aucune allusion à l’organisation des armées arabes pour « la solution finale en Palestine » à la veille du départ des britanniques, aucune allusion à l’expulsion des juifs de « tous les pays arabes sans exception », aucune allusion à l’appel de Ben Gourion pour que les arabes restent dans les territoires évacués par les britanniques, aucune allusion à l’appel des pays arabes aux arabes autochtones pour évacuer la région afin de faciliter « l’épuration ethnique programmée »,aucune allusion au plan de partage, aucune allusion au fait que la partition arabe devait revenir au royaume Hachémite et non à une pseudo revendication palestinienne qui n’a vu le jour qu’en Mai 1988 quand le roi Hussein renonçait à sa revendication sur ce territoire, non tout ça et bien d’autres choses n’intéressait pas l’auteur  …) ; outre donc ce révisionnisme et la tentative de justifier le terrorisme en usant de comparaisons fallacieuses et erronées, le ton et la mise-en-scène étaient particulièrement haineux et aptes à favoriser une vision plus que négative des Juifs et donc pousser à l’acte antisémite.

Comment avoir osé présenter un arabe israélien originaire de Haïfa comme « palestinien » alors que 20% de la population israélienne est d’origine arabe, totalement intégrée dans l’espace politique, économique, social et culturel d’Israël, cette présentation est discriminatoire vis-à-vis des arabes israéliens, citoyens à part entière de ce pays et qui ont donné des députés, ministres, vice-présidents de la Knesset, et autres personnalités à la société israélienne.

Cette présentation contribue à la délégitimation haineuse d’Israël comme le démontrent les dernières phrases prononcées par l’officier anglais dans la série qui parlant de ce « …foutu pays né dans la violence… » qui s’épanche ainsi : «  à la libération je pensais qu’il fallait tout accorder à ce peuple, y compris un Etat, aujourd’hui je ne suis plus convaincu… ». On ne peut faire plus clair dans la tonalité de propagande, non pas celle de l’autorité palestinienne, mais celle du Hamas !

Je tiens à rappeler tout d’abord que personne n’a donné quoi que ce soit à ce peuple qui est sur place depuis des millénaires et qui, bien qu’occupé maintes fois, a obtenu son indépendance par faits d’armes comme tous les autres peuples opprimés !

D’autre part, Israël est le seul Etat qui se trouve sur une terre où l’on parle la même langue, pratique la même religion, défend les mêmes valeurs qu’il y a trois millénaires !!! C’est ça la vrai légitimité d’Israël mais comme aucun peuple ne peut en dire autant, il faut bien  camoufler ce fait unique !!!

Dans un esprit d’équité, nous espérons toujours que vous nous accorderez un droit de réponse afin de rétablir un minimum de vérité face à cette logorrhée de contre-vérités et ce dans l’intérêt bien compris de vos abonnés.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Copie : Monsieur Michel BOYON

              Président du C.S.A

 

Richard C. ABITBOL

Président de la Confédération des Juifs de France et Amis d'Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale